11 février 2015

La Stoppa, étape obligée du buveur "nature" !

elena_lastoppa

L'hiver a enveloppé le domaine de La Stoppa et les collines environnantes d'un manteau de brumes givrées. Ici, sur les reliefs autour de Piacenza, le froid peut être vif en février, et la neige abondante. Au domaine pourtant, personne pour s'en plaindre. La morsure de l'hiver est une bénédiction pour la vigne. Parasites et maladies ne lui résistent pas. Un traitement de santé pour les 30 hectares de vignes de La Stoppa, dont l'essentiel sont cultivés en biodynamie !

vignes

Elena Pantaleoni fait partie de ces femmes vignerons dont le nombre augmente proportionnellement au développement d'une culture raisonnée de la vigne. Faut-il y voir un lien de cause à effet ? La majorité d'entre elles sont guidées par la préoccupation, plus marquée que chez leurs collègues masculins, de transmettre aux générations futures un patrimoine intact. Devant ses vieilles vignes dont certains pieds ont près de 100 ans, Elena Pantaleoni a l'humilité de ceux qui savent que le temps d'une vie ne dure qu'un instant à l'échelle de la nature. Pour Elene Pantaleoni, cela fait d'elle le dépositaire d'un bien à préserver et à transmettre intact.

chateau

Au domaine de La Stoppa, la vigne s'épanouit ainsi au rythme de la nature. L'équilibre des sols et de la plante sont préservés de toutes interventions chimiques. La viticulture biodynamique bannit les produits de synthèse. Le sol est travaillé par labours, griffages et binages pour aider les racines à y descendre profondément. L'échange vivant entre la biologie du sol et tout le système racinaire de la vigne qui en résulte, permet l'expression tangible du terroir dans le fruit. Barbera, bonarda, cabernet sauvignon, trebbiano et malvasia expriment les "entrailles", la typicité d'un terroir et d'un climat. Les vins y gagnent en plénitude.

caveok

A la cave, l'œnologue Guilio Armani fait preuve du même respect. Levures indigènes exclusivement, pas de manipulations inutiles, pas de collage, pas de filtration, élevage en cuves inox et fûts selon. Au final, des vins à la personnalité entière qui séduisent de plus en plus de monde. Alessandra a été la première à Paris à les proposer à la cave de l'épicerie. Depuis, avec le coup de pouce du film de Jonathan Nossiter "Résistance Naturelle", les vins d'Elena Pantaleoni sont devenus la coqueluche des restaurateurs et des amateurs de vins naturels. A juste titre ! Le Trebbiolo (60% barbera et 40% bonarda) élevé 12 mois en cuve inox et le Stoppa (40% cabernet sauvignon, 40% merlot, 20% autres cépages bordelais) élevé 14 mois en barriques et 2 ans en bouteilles, deux rouges intenses, vous révèlent des arômes dont vous ne soupçonniez pas la complexité chez les vins émiliens.

Les vins de La Stoppa sont chez Rap  !

bouteille_lastoppa

Posté par rapp à 09:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur La Stoppa, étape obligée du buveur "nature" !

Nouveau commentaire